historique

Enfin reconnue !

HISTORIQUE...ou presque. Du moins, c'est un pas de plus vers la reconnaissance de notre profession et de notre formation de sophrologue. En effet, la chambre syndicale de la sophrologie dont je suis membre est désormais membre de la chambre nationnale des professions libérales. Cette chambre fédère l'ensemble des professions libérale et s 'est imposée comme le principal interlocuteur des pouvoirs publics.

Cela a donc son importance. En effet bon nombre de personnes ne connaissent pas la sophrologie, mais pire encore, certaines administrations nous traitent avec mépris. Pour anéctote, alors que je montais en 2009 un dossier pour obtenir mon numéro de formateur, j'apportais à mon interlocuteur des informations sur mon métier qu'il ne connaissait pas. " Vous n'êtes pas médecin, la sophrologie n'est pas une science, ni un métier". Ce à quoi je lui répondais " Si c'est un métier, d'ailleurs tous les mois, je paye mes cotisations à l'URSAAF". Et là, LA réponse qui tue de la part d'un fonctionnaire d'état : " Les Prostituées  aussi paient des impots". NO COMMENT

×