stress

  • Conseils pour mieux vivre le crise Covid-19 et en ressortir grandi !

    Dune

    Hypersensible ou pas, la période que nous traversons n'est pas des plus faciles. Nous ressentons encore plus fortement les émotions négatives qui nous entourent. La peur, l'effroi, l'inquiétude, la panique peuvent facilement s'emparer de nous.
     
    Pour ne pas vous laisser submerger par ces émotions, je vous invite à vous recentrer sur vous. Votre personne, votre identité et prendre conscience de vos ressources personnelles, celles qui vous permettront de traverser cette tempête et d'en ressortir plus fort. ( Parce que évidemment, nous n'allons pas tous mourir :) et ça fait du bien de se le dire, hein)
     
    Voici quelques conseils durant cette période, qui si nous faisons tous attention et respectons les consignes pourrait nous permettre de sortir au plus vite de cette période :
     
    -Tout d'abord, respectez les consignes sanitaires. En effet, c'est la règle numéro une pour se sentir en accord avec les autres et soi-même et ne pas ajouter du stress à l'inquiétude.
     
    -Laissez de côté les informations anxiogènes.Je sais que c'est tentant, mais choissisez de vous tenir au courant, une fois par jour, et ainsi ne submergez pas votre cerveau d'images et de témoignages angoissants. Vous risqueriez d'être dans un état de stress chronique, très nuisible à votre corps et votre esprit.
     
    -Au contraire, faites vous plaisir avec des programmes que vous aimez et des activités qui vous apaisent. C'est le moment de vous faire farcir l'intégrale de votre série culte et de rire à gorge déployée devant un spectacle comique ou un vieux film sympa ( Moi ce soir je regarde La Chèvre avec Pierre Richard par exemple, histoire de me souvenir de mes 8 ans )
     
    -Cultivez le positif, sous toutes ses formes et projetez-vous mentalement dans deux mois. Imaginez-vous en forme, heureux et rassuré. Rien ne dure, même le pire, donc cette crise aura une fin, faisons en sorte qu'elle soit la plus rapide possible !
     
    -Détendez-vous et ressourcez-vous. Si les images et les informations vous angoissent, à l'inverse pratiquer le calme mental,  la méditation ou la visualisation positive vous aidera à rester serein physiquement et psychiquement. Essayez cela 5 minutes le matin et 5 minutes le soir. Sur You tube il y a de nombreuses vidéos, vous avez aussi des applications sur smartphone.
     
    -Respirez ! Si vous avez un jardin ou une terrasse, profitez-en et abusez-en. Jardinez, élaguez votre haie ou plantez du basilic dans votre jardinière. Les plaisirs simples sont aussi souvent gratuits. Vous pouvez également pratiquer la respiration active avec des exercices de sophrologie.
     
    -Retombez en enfance. Les enfants sont plus légers, ils vivent l'instant présent. Vivez comme eux et jouez comme eux. Sortez vos crayons de couleurs et lâchez-vous, exprimez vos émotions. La situation nous impose une mise en suspens. Acceptez-là. Vivez-là. Chaque chose a sa place, le meilleur comme le pire.
     
    -Jouez avec vos enfants si vous en avez. Profitez d'eux, calinez-les, faites des batailles de doudous comme chez nous, riez, amusez-vous. Cela fera baisser votre stress. (Pour ma part je m'éclate avec les petits poneys de ma fille )
     
    -Mangez-bien, cuisinez, de bons produits si possible. Vous avez le temps.
     
    -Prenez soin de votre corps physique et energétique. Octroyez-vous un petit temps pour une activité physique. 20 minutes au moins, pour faire circuler votre énergie. Peu importe ce que vous allez choisir, essayez de vous y tenir. Personnellement je pratique 30 minutes de Yoga et pilates par jour.  Là encore, il existe des milliers de vidéos en ligne et d'applications.
     
    -Lisez, des livres inspirants, regardez des vidéos de gens géniaux qui vous aideront à voir les choses positivement, écrivez, peignez, jouez à votre jeu vidéo favori. Faites-le avec le sourire, vivez cela comme une expérience.
     
    -Soyez proche des gens en pensée, par téléphone ou skype, y compris ceux que vous avez un peu perdu de vue. Si le coeur y est, c'est le moment non ? La technologie nous permet toutes les folies !
     
    -Faites le point sur votre existence. Et oui, la mort est partout, l'argent vaut ce qu'il vaut et l'essentiel est en nous. Comment vous sentez-vous ? Avez-vous l'impression d'être à votre place ? Qu'est ce qui vous terrifie ? Et après ? Cette crise, change-t-elle votre façon de voir les choses ? Avez-vous envie de transformer quelque chose dans votre vie ?
     
    -Ritualisez ! Le rituel vous offre un cadre de réussite et vous permettra d'être plus efficace au quotidien dans vos objectifs.
     
    -Faites ce que vous n'avez jamais fait par manque de temps. Ecrire, apprendre un instrument de musique, méditer...
     
    -Chantez ! Même si vous chantez faux. Les vibrations musicales apaisent clairement et calment les angoisses.
     
    Bref, boostez votre moral et votre système immunitaire !
     

    Et si vraiment vous avez besoin d'aide pour vous relaxer, y voir plus clair, ou simplement besoin de parler et d'évacuer vos émotions, sachez que je suis disponible pour des consultations par téléphone et par skype.

     
     
     
     

     

  • La peur de la peur...ou comment gérer la crise d'angoisse

    Ocean

    Difficile de comprendre l'intensité d'une crise de panique lorsque l'on a jamais été confronté à cette épreuve. Je parle d'épreuve, car bien souvent, la crise de panique ou d'angoisse se réitère dans le temps et ne reste que rarement un phénomène unique. J'en sais quelque chose, puisque à une certaine époque j'en faisais régulièrement, appelant cela " crise de spasmophilie". N'osant pas en parler, je suis restée dans le silence, gérant tant bien que mal ces crises et adaptant mon comportement. Evidemment, je me suis privée de beaucoup de choses à l'époque : sorties, voyages, spectacles...je trouvais toutes les excuses possibles; et lorsque j'acceptais une invitation au restaurant par exemple, je n'échappais que rarement à la crise. Très forte pour masquer et dissimuler le malaise, personne ne remarquait mon mal-être.

    Si les symptômes et les manifestations peuvent varier d'un individu à l'autre, on en retrouve certains dans toutes les crises de panique : accélération cardiaque, mains qui tremblent, sueurs, maux de ventres, vue brouillée, bourdonnement d'oreilles, du mal à respirer, autant de symptômes qui se manifestent pendant une crise de panique. Face au danger que le corps "détecte" celui-ci met en branle tout le système d'alerte  pour affronter le danger.

    Un système en fait très efficace, voire trop, pour un danger qui en fait n'en est pas vraiment un. Je compare souvent cela à un thermostat qui serait mal réglé. Le système d'alerte qui nous prépare à fuir ou à affronter un danger comme une guerre, un accident, une attaque, n'a plus aucun intérêt et se trouve même disproportionné, lorsqu'il s'agit d'affronter une foule, un supermarché, ou encore un trajet en voiture.

    Alors évidemment, il est nécessaire d'aller voir ce qui se cache derrière cette angoisse là, cette phobie sociale pour ne parler que de celle-là, mais en parallèle, il est primordial de pouvoir reprendre le contrôle de son corps afin de ne plus avoir " peur de la peur".

    J'aurais tant aimé connaître les techniques de sophro-relaxation lorsque j'étais jeune. Cela m'aurait permis de gagner du temps dans ma guérison et de me sortir bien plus vite de ce piège. Le conseil que je donne à tout ceux qui sont confrontés à ces crises, c'est de prendre cela en main le plus vite possible. Car plus la peur s'ancre, plus il est difficile de déconditionner le cerveau et les réflexes.

    Je le vois bien en consultation, dès la première séance, vous pourrez aller mieux. Reprendre le contrôle de votre corps, ne plus avoir peur de vous même, ni d'affronter les situations "anxiogènes". La soprhothérapie telle que je la pratique, vous permettra de reprendre le contrôle de vous même et d'avoir confiance en vos capacités.

    Sérieusement, n'ayez pas peur d'affronter cette difficulté, de nombreuses personnes vivent la même chose, sans oser en parler.

    N'hésitez pas à me contacter pour vous lancer dans cette aventure. Ne vous croyez pas condamné à souffrir en silence. En attendant, voici un petit exercice, pour vous aider à gérer une crise :


    Dès que vous sentez les symptômes apparaître :
    1 : Prenez conscience de vos points d'appuis : le dos sur votre chaise si vous êtes assis, les mains sur vos cuisses, sinon les pieds bien ancrés au sol. Essayez de vous centrer sur le contact de vos vêtements sur la peau, les bijoux que vous sentez, le poids de votre montre sur votre poignet...
    2 : Posez une main sur votre ventre et l'autre sur votre poitrine. L'idéal étant d'être assis, du moins au début c'est plus facile.
    3- Inspirez sur 3 temps : 1, je gonfle le ventre ( ma main se lève), 2 je gonfle la poitrine et 3 je remplis tous les poumons et mes épaules se lèvent.
    4- Vous pouvez effectuer une légère rétention et enfin expirez tout l'air des poumons tout doucement. Il faut que votre expiration dure le double de temps. Pour ne pas expulser tout l'air trop vite, il suffit d'ouvrir à peine la bouche.

    Et puis recommencez autant de fois qu'il faut pour vous calmer.
    Cette respiration active le système parasympathique qui va réguler votre système nerveux sympathique et permettre de faire disparaître peu à peu tous vos symptômes.

    C'est à force de répétition et en travaillant plusieurs exercices avec un professionnel, que à peu, les crises auront moins de prises sur vous. Vous sentant en confiance, vous saurez que vous pouvez maîtriser et contrôler votre corps. Une fois ce constat dressé, vous aurez moins d'appréhension en cas de crise, puisque vous savez que vous maîtriser la situation. Peu à peu, les crises s'espaceront pour disparaître.

    A très vite !

     

     

  • A tous les parents dont les enfants souffrent d'anxiété

    statue-1.jpgLes enfants sont doués. Mais si ils savent à a perfection dissimuler leurs problèmes en affichant un sourire de façade, bien souvent leur corps parle tout seul. La semaine dernière, je rentrais de l'école avec mes deux enfants. A quelques mètres devant moi, j'ai aperçu une adolescente, accrochée à un mur, courbée, la tête en avant. Elle grimaçait et j'ai d'abord cru qu'elle pleurait. En me rapprochant, j'ai bien perçu que quelque choses n'allait pas. Je lui ai alors demandé quel était son problème. Coeur qui bat trop fort, envie de vomir, vertiges,sueurs....une belle crise d'angoisse en pleine rue. Je lui ai alors donné quelques conseils de respiration pour l'aider à récupérer et à reprendre le contrôle de son corps.

    Puis j'ai entamé la discussion. Je ne voulais pas la laisser repartir comme ça. En fait tous les soirs, au moment de prendre le bus pour rentrer chez elle, l'adolescente était prise de ce genre de crise. Je lui ai demandé si elle en avait parlé à sa mère. Réponse : " Oui, elle m'a dit que ça passerait". De toute évidence, cela ne passe pas. N'ayant pas de voiture, je ui ai proposé de rester avec elle si elle voulait appeler sa maman. Cette dernière ne répondant pas, la jeune fille se décidait à tout de même prendre son bus. Je lui ai expliqué que je lui avais donné des exercices de sophrologie et que cette méthode pouvait l'aider si elle le souhaitait. Je l'ai invité à en reparler à sa maman et à m'appeler une fois arrivée chez elle. Ce qu'elle a fait.

    J'espère que depuis, sa maman a considéré le malaise de sa fille. Je l'espère car trop d'enfants et d'adolescents souffrent en silence et tentent de gérer leur stress et leur anxiété seuls dans leur coin. Il ne s'agît pas de dramatiser, car bien souvent les choses rentrent vite dans l'ordre, mais de ne pas faire comme si tout allait bien, car ce n'est pas le cas.

    En tant que parent, proposer à son enfant dessolutions pour gérer son corps et ses émotions, c'est lui donner une chance d'affronter les obstacles qui se présenteront tôt ou tard dans son existence. C'est lui donner la confiance nécessaire et lui faire comprendre qu'il peut demander de l'aide.

    Alors peu importe son âge, mais si votre enfant a souvent mal au ventre, si il sort de table précipitament, si il a des nausées, si au contraire il parle beaucoup et beaucoup sans raison apparente, si il dort mal, si il met du temps à s'endormir, si dans ses yeux vous sentez qu'il vous ment en disant "tout va bien" si il évite certaines situations sans raison, inventant des prétextes, ne faites pas semblant vous aussi que tout va bien. Et si parfois les choses peuvent s'arranger d'elles-mêmes, il est recommandé de faire appel à un tiers pour trouver des solutions adaptées.

    Si vous avez des doutes ou des questions, n'hésitez pas à me conatcter !

  • Avoir son BAC...ou Pas ?

     

    "Une des clés du succès est la confiance en soi ; une des clés de la confiance en soi est la préparation" disait Arthur Robert Ashe. En effet, nombreuses sont les personnes qui par manque de confiance, sont dépassées par le stress le jour d'une épreuve. Mal de ventre, insomnie, tremblement, perte de mémoire, nervosité, ils gèrent mal le stress et se laissent submerger par les émotions. Dans l'incapacité d'y faire face, et de se concentrer, ils souhaitent juste "en finir" et ont tendance à bacler leur travail, réduisant à néant tous leurs efforts.

    Et bien, ce n'est pas une fatalité. Le stress à la veille ou le jour d'un examen est une réaction normale de notre corps. Ce qui est contraignant c'est de se laisser dépasser par celui-ci.

    Or quelques séances de sophrologie suffisent pour sortir de ce schéma. Le protocole est simple est repose sur deux actions :

    -Gérer les symptômes du stress et les maîtriser

    -Se préparer mentalement à la réussite. Dépasser le sentiment de peur et d'échec.

    Je vous propose donc un forfait adapté cette problématique. Il est fortement conseillé de commencer les séances entre 1 et 2  mois avant le jour de l'examen.

    Pour les personnes n'étant pas en Gironde, les séances peuvent aussi se dérouler par skype. Pour des demandes de groupe, contactez-moi directement afin que je vous propose un tarif adapté.

    Tarifs :

    Forfait 5 séances : 200 euros

    Cécile Giret

    06 23 52 12 12

  • De l'importance du sommeil

    Nous passons un tiers de notre vie à dormir. Si le temps de récupération est variable selon les individus,(entre 6 et 9 heures) il est indispensable au bon fonctionement de l'organisme. Vital même. Durant notre sommeil, toutes nos fonctions vitales diminuent d'intensité. La respiration et le pouls ralentissent, la tension arterielle diminue, la température s'abaisse, tout l'organisme se met au repos.

    C'est aussi pendant notre sommeil que nous enregistrons les informations de la journée. Le travail de mémorisation intellectuelle est important durant cette phase. Ce qui est d'ailleurs valable chez les enfants, l'est aussi chez les adultes.

    Le sommeil est un indicateur de notre état de santé psychique. Insomnie, troubles du sommeil, réveil fatigué, sont en général les symptômes d'un trouble psychologique, d'un mode de vie perturbé ou d'un stress chronique.

    Et malheureusement nous sommes de plus en plus nombreux à négliger ce temps de repos indispensable. Télévision, jeux vidéos, horaires de coucher tardifs, agitations, sont autant d'éléments qui amputent notre temps de sommeil, avec pour conséquence, une fatigue, suivie d'une baisse des défenses immunitaires. Vous avez sans doute remarquer, que lorsque vous êtes malades, l'un des moyens de lutter pour votre corps est de dormir, dormir et encore dormir. C'est durant le sommeil, durant le repos, que notre corps se défend des agressions, qu'il reprend des forces et de l'énergie.

    La relaxation, le sommeil, permettent de lutter contre les agents stressants.

    En effet, lorsque nous sommes soumis au stress, c'est à dire lorsque notre corps doit faire face à un changement (souvent donc dans nos vies agitées :), le système nerveux sympathique s'active : Augmentation de la tension arterielle, rythme cardiaque qui s'accélère, sécretion d'adrénaline, de cortisol etccc, bref le corps se prépare à réagir au stress. Soit par l'action, soit par la fuite. Normalement ces moments de stress ne durent que quelques minutes.

    Le corps qui est bien fait a un moyen de lutter contre ces effets "négatifs ou dérangeants". Aussitôt le système nerveux "parasympathique" se met en action et propose toutes les réponses inverses ( ralentisssement du RC, TA...) c'est le retour à la normal.

    Tout va bien me direz vous. Oui sauf que dans les cas où le stress devient chronique, c'est à dire répété,(comme dans le cas de troubles du sommeil par exemple) le corps, ne peut plus agir. Car le seul bémol de ce système nerveux parasympathique c'est qu'il se met en action uniquement lorsque le corps est au repos !!! Donc si on de dort pas, on ne peut pas faire face.

    Une seule solution. Enfin deux. La première est de résoudre les causes du stress chronique. Et si on ne peut pas et bien il faut compenser le manque de repos de l'organisme, le manque de sommeil.

    La sophrologie offre des solutions et des techniques de relaxation. Il faut savoir que 10 minutes de relaxation, sont équivalentes à 3 heures de sommeil. La relaxation pratiquée régulièrement et de manière adaptée permet donc d'activer la touche "réparation" de notre système nerveux et donc permet au corps de ne pas s'affaiblir.

    La relaxation telle que je la pratique en sophrologie, permet aussi un lâcher-prise, très utile au niveau psychique. Car le sommeil est aussi utile pour nous déconnecter du présent et du matériel pour nous connecter à nous même, via les rêves par exemple.

    Pensez donc à votre sommeil. Il est précieux. Ce n'est pas un luxe, tout comme la sieste dont les vertus sont bien connues. N'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions. Et faites de beaux rêves.

    A bientôt

    Cécile

  • La sophrologie au service des plus jeunes

    A l’école, à la maison, au sport, nos enfants sont de plus en plus stressés. Conséquence, une augmentation des troubles du comportements et des troubles anxieux (insomnie, phobie scolaire, agressivité, hyperactivité…). La sophrologie est une méthode particulièrement adaptée aux enfants de part sa simplicité d’exécution et de son efficacité rapide. Explications.

    Le constat est sans appel. Un quart des enfants âgés de 11 à 15  ans sont « malades de l’école ». Une preuve de plus si il en fallait que les enfants aussi sont soumis au stress.

    Troubles du sommeil, difficultés de concentration, phobies scolaires,  échec scolaire, crises de panique et même dépression, nos enfants souffrent de plus en plus et surtout de plus en plus jeune.

    Inutile de chercher un unique coupable. Les causes sont nombreuses et l’intensité des symptômes varient selon les prédispositions génétiques de l’enfant et son environnement. Pression scolaire, mauvaise gestion de l’échec, mauvaise utilisation des nouvelles technologies, temps de repos réduit, ou encore une mauvaise alimentation, font partis des principaux responsables.

    Le stress qui se définit comme « l’ensemble de perturbations biologiques et psychiques provoquées par une agression sur un organisme » n’épargne donc plus les enfants.

     Loin d’être une fatalité, les plus jeunes peuvent et doivent bénéficier d’une prise en charge afin de rétablir leur équilibre physique et psychologique.  Et quelque soit leur âge, la sophrologie permet aux petits et aux grands d’apprendre à gérer ce stress et d’enrayer ces perturbations biologiques et psychiques.

    En effet la sophrologie est une technique comportementale, psychocorporelle qui se pratique dès le plus jeune âge.

    Basée sur la respiration, le relâchement corporel  et la pensée positive, la sophrologie s’adapte à tous.

    -Chez les plus petits, il s’agira surtout d’une prise de conscience corporelle. Sous la forme du jeu, les enfants effectueront un plusieurs mouvements simples en y associant la respiration. Des exercices appelés « Relaxation dynamique ». Le travail de visualisation sera assez court et leur permettra de développer l’imaginaire en travaillant sur des images positives et agréables.

    Pratiqués régulièrement, ils permettent aux enfants de redécouvrir  leur schéma corporel,  d’améliorer leur concentration, de favoriser leur sommeil et de développer leur imagination et de calmer leur anxiété.

    -Chez les plus grands, les séances seront  d’abord plus longues. A savoir 45 minutes contre 20 minutes chez les plus petits. A l’adolescence, le corps est plutôt malmené, maltraité ou encore dénigré.  Redéfinir son schéma corporel grâce à la relaxation dynamique,  l’objectif étant de retrouver des sensations agréables. Gérer ses peurs, ses émotions et les symptômes liés à l’anxiété et au stress font partis des bénéfices premiers des séances.

    Dans un second temps, la sophrologie permet de se préparer mentalement et d’optimiser ses capacités et donc ses résultats, qu’ils soient scolaires, sportifs ou autres. Préparation aux examens, gestion du trac, mise en confiance, le but est de permettre aux étudiants de vivre cette période de façon stimulante. Bien dans leur corps, capable de gérer leurs émotions, maîtrisant également leur mental,  ils seront à même d’atteindre leurs objectifs.

    La sophrologie a cet avantage de  se pratiquer de manière individuelle ou collective selon ses objectifs.

    Le sophrologue peut travailler avec des élèves en tête à tête, se focalisant ainsi sur sa problématique particulière. Le travail est ainsi sur mesure et adapté aux besoins de chacun.

    Les cours de groupe sont aussi très utiles et appréciés par les élèves. Soit dans les petites classes dans un objectif de bien-être afin de favoriser la concentration. En effet 10mn de relaxation apporte l’équivalent de 3H de sommeil. A l’heure où la sieste a été bannit des écoles maternelles et primaires la sophrologie peut apporter ce temps de récupération et de bien-être, de façon ludique.

    Chez les plus grands, au collège ou au lycée, les séances peuvent être proposées à l’ensemble d’une classe afin de se fixer sur un objectif commun : préparation au brevet des collèges, au baccalauréat,  ou encore présentation orale d’un stage professionnel.

    N'hésitez pas à me contacter directement pour toutes vos demandes individuelles ou collectives au 06 23 52 12 12.

    Rendez-vous aussi sur www.sophrologie-giret.com